Amed

30 08 2010
Petit village de pêcheurs s’étirant le long de la côte, Amed est un coin idéal pour la plongée et le snorkeling. Comme souvent, le programme était simple : plage, piscine, snorkeling et plongée.
Après 3 jours, retour sur Kuta pour accompagner Catherine et Jean-claude à l’aéroport. Soit 10 jours qui seront passés bien vite, et nous laissant moins d’une semaine avant de retrouver la France.

Barbotage dans la piscine

Vue de la terrasse

Notre bungalow

Coucher de soleil

Au marché

Sympa, non ?

Sur la route pour renter sur Kuta, nous avons fait un petit stop pour admirer à Tirtaganga, le temple de l’eau.

Belle carpe sous les nénuphars

Nénuphars

Ouai, on aime bien les fleurs

On peut même marcher sur l'eau

Antho cherche la bagarre





Ubud

30 08 2010

Après Lombok, nous voici maintenant de retour sur Bali. Le 15 août, la maman d’Anna, Catherine, et Jean-Claude son compagnon, nous ont rejoint pour dix jours, à la découverte de l’île.

Nous sommes restés une première nuit à Sanur afin que les nouveaux arrivants puissent se remettre du décalage horaire. Cela n’a pas été pour nous déplaîre car nous étions dans un hôtel plutôt confortable, avec une belle piscine. A part cela, Sanur n’a rien d’exceptionnel, c’est une ville dédiée uniquement au tourisme … plus âgé.

Dès le lendemain matin, nous avons mis le cap sur Ubud, noyau artistique et touristique de l’île. C’est à partir d’ici que nous avons ensuite pu rayonner dans toute l’île.

Nous avons fait la rencontre d’un charmant chauffeur, Wayan, qui nous a conduit aux principaux centres d’întérêts Balinais, sur plusieurs journées :

Petite halte le temps de nous désaltérer

Passage un peu obligé dans une école de peinture, commission oblige, mais sympa finalement.

Des premiers contours ...

... aux finitions

rizière vers Ubud

Rizières

Rizières

Préparation des offrandes

Et voilà le travail !

Prières

Dégustation de noix de coco. C'est désaltérant et en plus c'est bon !

Le 17 août est le jour de la fête d’indépendance du pays, du coup plein de petites manifestations et de festivités étaient organisées.

Le principe: arriver à grimper en haut de ce mât enduit d'huile et atrapper les cadeaux suspendus. Pas facile !

volcan Batur

on prend la pose

rizières

Ganesh

en belle compagnie

Il est beau ce vert !

Temple

nous

rizière de plus près

Travail dans les rizières

Temple Ulu Danu

Fin du jour

Rencontre sur le chemin

Et alors le chat, on mange les offrandes comme ça ?

Besakih

Offrandes

Rizières étincelantes sur la route pour Amed

Au milieu des rizières

La team

Et voilà, après 6 jours sur Ubud, nous mettons le cap vers Amed, le paradis des plongeurs.





Lombok café

20 08 2010

Le 9 août, on refait les sacs. On prend la barque public de 7h pour rejoindre Lombok, on négocie tant bien que mal un bemo pour rejoindre directement notre prochaine étape, à l’opposé sur l’île. Et on arrive ainsi dès 10h30 à Kuta Lombok, alors qu’on pensait passer une nouvelle journée dans les transports. Cool.

On avait lu que Kuta Lombok ressemblait à Kuta Bali d’il y a 50 ans … mais on ne se serait pas douté que Kuta Bali d’il y a 50 ans ressemblait à ça ! A vrai dire, à pas grand chose. C’est à la fois un sacré avantage et un peu le problème.

Le centre-ville de Kuta Lombok ...

Kuta, c’est quelques hôtels et quelques barraques en bambous qui servent de restos ou de petits commerces. Le tout sur une centaine de mètres. Mais c’est aussi une plage énorme, avec personne dessus mis à part quelques gamins vendant des bracelets. A nouveau pendant 3 jours : plage, soleil, lecture, plongée … glandouille, quoi !

Bain de foule





Gili gili

20 08 2010

En attendant l’arrivée de la mère d’Anna et de JC, qui doivent nous rejoindre le 15, nous prenons la direction de Lombok, une île de la taille de Bali, à l’Est de celle-ci.

Sur la route, nous faisons escale à Padangbai, toujours sur Bali. Belle plage et prahus posés sur le sable. On trouve une petite GH très sympa, le Serangan Inn.

Prahus sur la plage de Padang Bai

Le lendemain, nous prenons le ferry de 10h. 5h30 de traversée plus tard, nous arrivons à Lembar, le port principal de Lombok. Deux heures de bemos, et une demie-heure de barque plus tard, nous arrivons enfin sur Gili (« île ») Trawangan.

Un endroit de rêve pour passer quelques jours : aucun véhicule à moteur, même pas un scooter, des plages tout autour de l’île et des gens sympas. Et le must : plein de coraux, de poissons tropicaux et de tortues à quelques brasses de la côte. Que demander de plus ?

Gili Air avec, au fond, Lombok et le Mont Rinjani qui culimine à plus de 3700 mètres.

Idéal pour un petit déjeuner en amoureux !

Un Prahu très coloré

Bon, l’hôtel où on s’est installé est quand même juste à côté de la mosquée, donc tous les matins c’est réveil à 4h45. Et impossible de ne pas entendre ! Au moins comme ça on profite bien de la journée !

A marée basse, l'une des barques qui fait la traversée avec Lombok.

Un coucher de soleil renversant





Bali Beach

14 08 2010

Notre première étape à Bali, le 1er août, c’est Kuta l’australienne. Ambiance surfeurs, bars, boites, dealers et prostitué(e)s.

On y arrive un soir vers 22h. A nouveau, grosse galère pour trouver une chambre. Et pourtant on avait bien essayé de faire des réservations mais tout était plein ou, le plus souvent, les hôtels ne prennent même pas de résa. Après avoir abandonné Anna et les sacs dans un resto, Anthony part chercher une chambre. Et c’est finalement vers minuit qu’on arrivera enfin à se poser, mais dans un hôtel « hors budget ». Ouf !

Le lendemain, notre première mission est de changer d’hôtel pour rejoindre celui où Anthony était venu il y a 6 ans, un petit havre de paix au coeur de l’action. Seconde mission : se débarrasser du surplus de sacs ! Et la tâche n’est pas évidente car aucun hôtel ne veut garder nos sacs pendant un mois et les rares consignes sont trop petites. Et c’est finalement auprès d’une grosse agence de voyage qu’on va trouver un dépôt. Gros soulagement car on se voyait mal trimbaler nos sacs de bemos en bemos.

Enfin, on peut profiter de Bali, à commencer par Kuta. Une plage superbe (et blindée) où on peut admirer l’un des plus fameux coucher de soleil.

Pas de bol, le ciel était couvert ...

Profitant des dernières lueures, un petit balinais s'offre une dernière pause sur la plage.





Sur la route de Bali

14 08 2010

Après Yogyakarta, nous avons poursuivis notre route à Surabaya, via le train de 7h. 6h30 de trajet à suer à grosses gouttes.

Surabaya, c’est encore une ‘autre Indonésie, celle des larges avenues, des palmiers et du soleil à gogo. Le principal point commun avec le reste de Java ? Le manque d’hôtels, alors que les touristes, étrangers ou locaux, arrivent de plus en plus nombreux. Du coup, c’est une nouvelle fois la grosse grosse galère pour trouver un toit, d’autant plus que nous sommes chargés comme des mules depuis notre passages à Bandung.

Nous n’avons pas prévu de rester à Surabaya, seulement de faire un bref passage le temps d’organiser notre tour des volcans, le Bromo et le Kawa Ijen. Seulement, compte-tenu de nos sacs et de la galère pour trouver des logements, on décide quand même de réserver tous nos hôtels pour ce tour… et là, problème, rien n’est disponible, même dans les villages les plus éloignés des sommets. Il aurait fallu qu’on s’y prenne au moins une à deux semaines à l’avance. On tourne le problème dans tous les sens, envisageant même de prendre un des tours bidons qui vont jusqu’au sommet (en théorie).

Du coup, hors de question de s’aventurer sur un tel parcours avec 50 kilos dans les sacs. Et c’est probablement la première fois qu’on doit renoncer à visiter un site. Maudits sacs !

On book donc notre dernier train du voyage pour rejoindre Banyuwangi, à l’extrême Est de Java. La porte de sortie de l’île d’où l’on prend un ferry pour rejoindre Bali.

Les pieds dans les rizières, au pieds du Bromo.

Le Kawa Ijen, vu depuis le ferry

Et après une journée de plus dans les transports, nous arrivons enfin.





Jogja, pour les intimes

29 07 2010

Le samedi 24 juillet, nous sommes arrivés à Yogjakarta, Jogja comme l’a surnommé les Indonésiens.

Jogja est une grosse ville mais n’a rien a voire avec les survoltées Jakarta et Bandung. Jogja est beaucoup plus calme, c’est la ville de la Culture et du Sultan de Java, toujours très influent en Indonésie. Ses princes pourraient être les artisans qui font les batiks, et ses princesses seraient les danseuses des ballets inspirés de la mythologie Hindouiste.

C’est ici qu’on a retrouvé Seb et Marine, pour partager quelques jours ensemble le temps d’une étape. Deux ans qu’on ne s’étaient pas vu, et on fini par se retrouver ici !

Jogja est un condensé de l’histoire indonésienne, toutes les époques et les religions y sont représentées :

Le Kraton, le palais du sultan où l’on peut voir, entre autres choses, des danseuses et écouter les musiques traditionnelles.

Danseuse

Danseur

Prambanan, un temple Hindouiste qui fait penser aux tours d’Angkor, en forme d’épis de maïs. En fait, le séisme qui a frappé la région en 2006 a fait pas mal de dégâts ici et du coup, ces ruines sont vraiment … en ruine ; et seul le temple principal a déjà pu être restauré, heureusement pour CivaVishnuet leurs accolites. A côté de ce site, on a pu assister à un ballet inspiré du Ramayana. Le ballet est très réputé, les costumes sont assez chouettes mais ça manque vraiment de dynamisme et du coup c’est un peu soporifique. Dommage.

Bouddha sans tête

Prambanan

Prambanan

La team

Vue d'ensemble

Ciel menacant

Borobudur, le plus grand monument Bouddhique du monde et probablement le monument de Java le plus connu. Il est situé au pied du Mérapi, l’imposant volcan qui domine la région. Au total, ce sont plus de 300 statues de Bouddha (contre 500 à l’origine), dispersées sur les 9 étages du temple. Un temple vraiment imposant et qui vaut le coup d’oeil.

Bouddha

Borobudur, immense Mandala de pierre

Bouddha admirant la vue

Anna

Encore un bouddha

Le volcan Merapi

Seb, Bouddha et Antho

Belle vue