Kampot et le village fantôme de Bokor

20 06 2010

Le 11 juin, nous quittons Alexandra et Stéphane en prenant un bus pour Kampot, une ancienne station balnéaire française installée sur la rive cambodgienne du Golf de Thaïlande.

Plutôt qu’une ville, nous trouvons un gros village fonctionnant au ralenti. Agréable. Maisons coloniales et larges rues.

Installés en terrasse d’un restaurant, nous faisons la connaissance d’un autre couple de français (la loi des séries), Emilie et Julien. Comme ils ont déjà visité le Cambodge, on en profite pour glaner quelques conseils d’itinéraires et d’hôtels.

Le lendemain, on retrouve Emilie (Julien est malade) pour la visite de Bokor. Bokor est, tout comme Kampot, une ancienne ville balnéaire française mais abandonnée. Créée au début du siècle, elle se trouve sur une colline à 600m d’altitude, dominant la mer. Bokor offre la possibilité, quand il fait beau, d’admirer la baie de Thaïlande du Vietnam jusqu’en … Thaïlande. Pour la petite histoire, Bokor a donc été abandonée par les Français à leur départ du pays, puis reprise par le roi et ensuite par les Khmers rouges. Les combats successifs ont eu raison de la route d’accès et de ses bâtiments.

Au sommet, au coeur d'un nuage ...

... et quelques minutes plus tard : il fait (presque) beau !

Aujourd’hui, la végétation reprend peu à peu ses droits mais de nombreux bâtiments restent debout, dans une atmostphère … fantomatique ! Villas, Gendarmerie, Poste, Eglise et Casino. Dans un style « colonial / art déco », rien ne manque à l’appel.

L'ancienne église prise dans la brume : pile ...

... et face.

Vue sur une partie du village, le lac et l'ancien château d'eau

Le fantôme du casino, ça vous dit quelque chose ?

Un casino dans un pré. Etrange.

Vue de l'intérieur

La façade envahie par le lichen

Depuis que le site avait été réouvert aux touristes, il y a une petite quinzaine d’année, jusqu’à il y a encore quelques mois, il n’existait plus de route pour parvenir à Bokor. L’accès, difficile, exigeait un 4×4 ou de vrais talents de pilote de moto-cross. Depuis, des travaux ont été entrepris pour remettre en état la route. Du coup, le premier tiers s’est fait dans le confort d’une benne d’un camion, mais sur une route nickel. Puis, pour parcourir le second tiers, nous avons dû descendre car la route était trop impraticable. Formant un groupe d’une bonne quinzaine de touristes, nous avons entrepris une bonne marche dans la dense forêt locale, avec l’escorte d’un guide et d’un ranger armé d’une mitraillette … il paraît qu’il y a encore des tigres et quelques éléphants dans cette forêt. Pour le dernier tiers, on a récupéré notre camion, mais cette fois-ci pour parcourir un chemin chaotique, nous livrant en morceaux au sommet.

Hop ! En route !

Après la visite de Bokor, nous profitons d’un bon orage de mousson. Installé dans la benne … c’est un regal ! En même temps, avec les 40°c ambiant et comme tout le monde était déjà trempé de sueur, cet orage ne nous a pas dérangé mais plutôt rafraîchi !

Après le retour de quelques éclaircies, petite balade en bateau …

Le petit bateau bleu

Une photo de nous 2, ça faisait longtemps !

Encore un chouette coucher de soleil. Ouaaiii !

Le soir, on passe rapidement à la Guesthouse d’Emilie et Julien, « The Last Guesthouse » ou nous nous sommes fait invité par les patrons à manger un barbecue de poissons et de coquillage. Miam !

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :